|

«Chez les autochtones Aka, la femme est égale à l’homme»

Le 8 mars de chaque année, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, des gens du monde entier s’engagent pour l’égalité entre les hommes et les femmes. La collaboratrice de FAIRMED et ethnologue Johanna Vögeli a pu constater comment une telle égalité entre les sexes peut fonctionner en côtoyant les autochtones Aka de République centrafricaine. .

Chez les Aka, la plupart des domaines de la vie sociale sont partagés par le couple.

« La plupart des domaines sociaux, économiques et rituels de la vie en société étant partagés par le couple, l’homme et la femme passent beaucoup de temps ensemble. Il en résulte une grande intimité, et la femme est sur un pied d’égalité avec l’homme », raconte Vögeli.

Par exemple, les couples vont ensemble en forêt pour y cueillir des champignons, y récolter des larves ou des fruits. « Autrefois, lorsqu’il y avait encore suffisamment de gibier dans la forêt vierge, ils allaient aussi à la chasse ensemble, la tâche de la femme consistant à effrayer les animaux dans les sous-bois et à monter la garde auprès des filets de chasse », explique Vögeli.

« Il est fréquent que les enfants viennent se faire consoler par leurs pères »
Tout cela, elle l’a appris lors de son récent voyage en République centrafricaine, où elle a rendu visite aux Aka dans la région du projet FAIRMED dans la préfecture de la Lobaye. Elle a été particulièrement étonnée de constater à quel point les hommes participent de manière active et égale à la garde des enfants.

« Pendant mon séjour, j’ai pu observer de nombreux pères Aka s’occuper intensément et tendrement de leurs enfants, et j’ai souvent vu des hommes avec des nourrissons dans les bras. Il est fréquent que les jeunes enfants viennent se faire consoler par leurs pères », raconte Johanna Vögeli. Elle a été tout aussi impressionnée par l’assurance et le naturel avec lesquels les femmes prenaient la parole en présence des hommes.