|

FAIRMED poursuit son engagement pour les réfugiés dans les grandes villes du Cameroun

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et FAIRMED prolongent leur partenariat. Nous nous engageons par conséquent pour une année supplémentaire pour les réfugiés dans les deux grandes villes camerounaises, Yaoundé et Douala.

FAIRMED dans les grandes villes du Cameroun

Depuis des années, des centaines de milliers de personnes arrivent au Cameroun car elles fuient les pays voisins. Par exemple, avant la guerre en République centrafricaine. Un grand nombre d’entre elles arrivent ainsi à Yaoundé et Douala, alors que dans ces villes, le système de santé n’est pas conçu pour des réfugiés. Depuis juillet 2017, FAIRMED s’engage par conséquent pour les réfugiés sur place.

Les projets sont financés dans les deux villes par le HCR. Celui-ci a prolongé le partenariat avec FAIRMED d’une année supplémentaire. « Nous sommes très heureux que le HCR nous fasse confiance. Nous voulons contribuer à améliorer la santé des réfugiés urbains et, en même temps, garantir que, dans ces projets, personne ne meure d’une maladie facilement curable », déclare Cathérine A. Akom, notre responsable nationale pour le Cameroun.

Des conseils et des traitements médicaux gratuits
« Comme les réfugiés, en général, vivent dans des conditions de grande pauvreté, leur accès à des prestations de soins doit être garanti », poursuit Akom. Ceci s’obtient par le biais de conseils et de traitements médicaux gratuits pour les réfugiés. Des groupes vulnérables comme les femmes enceintes et les petits enfants font alors l’objet d’une attention particulière. 

FAIRMED assure, par ailleurs, un rôle important de coordination dans les projets. « Nous travaillons avec les principaux groupes d’intérêt, notamment avec les représentants des réfugiés, les établissements de santé locaux, les autorités gouvernementales compétentes et les autres ONG sur place pour améliorer la santé des réfugiés », déclare Akom.