|

«Le nouveau service permet de sauver des vies»

Le travail de FAIRMED couvert par les médias: L’un des plus grands portails d’informations du Népal a récemment publié un article à propos du nouveau service de santé pour les nourrissons de l’hôpital de district de Kapilvastu que FAIRMED a aidé à mettre en place et grâce auquel plusieurs enfants ont déjà pu être pris en charge. Et d’autres services de ce genre doivent suivre.

La nouvelle infrastructure de l'hôpital de district de Kapilvastu

«Le nouveau service permet de sauver des vies», se réjouit Shashi Kumar Lal Karna, chef de projet de FAIRMED au Népal. Depuis son ouverture en juin, cinq nourrissons ont déjà pu y être pris en charge. «À peine quelques jours après la mise en service des derniers équipements, un bébé est venu au monde huit semaines plus tôt que prévu. Nous n’avions pas assez d’oxygène et avons donc dû prendre des mesures particulières. Heureusement que nous disposions des équipements nécessaires pour cela», explique-t-il les yeux brillants.

Avant la création de ce service de santé à l’hôpital de Kapilvastu, il n’existait dans le district du même nom (qui compte 650 000 habitants) aucune structure de santé spécialisée pour prendre en charge les complications médicales des nouveau-nés. Le chemin à parcourir jusqu’à l’hôpital le plus proche disposant des équipements adéquats était excessivement long, et le taux de mortalité des nourrissons était élevé. «Désormais de plus en plus de femmes, arrivant parfois d’autres districts, voire même de l’Inde, viennent à Kapilvastu», ajoute Lal Karna.

Plus devrait suivre
Et cet enthousiasme de la population se reflète aussi dans les médias du Népal. Un article sur ce projet est paru, entre autres, dans «Prasashan», l’un des plus importants portails d’informations du Népal. Dans l’article en question, Dipak Jha, le porte-parole des programmes de santé infantile, a dit: «En raison de notre budget insuffisant, nous avons sollicité un soutien afin de mettre en place ce service. FAIRMED a aussitôt réagi et nous a offerts une aide financière.»

Le projet a ensuite été réalisé en très peu de temps, en partenariat avec les autorités locales et régionales. Par ailleurs, des services similaires doivent également être lancés dans le reste du pays. «Dans certains endroits, ces services sont déjà opérationnels, tandis qu’ailleurs, ils sont encore à l’étude», révèle Jha.