|

Lorsque le médecin est trop loin

Des panneaux de randonnée indiquant des informations telles que « 72 heures de marche jusqu’au prochain poste de santé » ont provoqué les interrogations des passantes et passants dans les gares de Berne, Saint-Gall, Genève et Lugano. Lundi le 18 novembre, l’organisation d’aide au développement FAIRMED dévoilera publiquement qu’elle était à l’origine de cette campagne.


Les panneaux noirs et jaunes placés dans les gares ressemblaient comme deux gouttes d’eau à ceux des chemins de randonnée suisses. Cependant, les distances indiquées ont soulevé de nombreuses questions. Anne Borel, qui passait par la gare de Genève, a déclaré: «comme je suis passionnée de randonnée, je me suis tout de suite approchée des panneaux pour voir s'il y avait de nouveaux sentiers à découvrir. Les longues distances vers des endroits que je ne connaissais pas m’ont laissée perplexe».

En passant par la gare de Berne, Daniel Müller s’est dit: « cela a sûrement à voir avec la chance que nous avons ici de bénéficier d’un bon accès aux soins de santé. Il ne faut que cinq minutes pour arriver au centre d’urgence le plus proche, alors qu’ailleurs, il faut parfois plusieurs heures».

C’est l'organisation FAIRMED, dont le siège se trouve à Berne, qui se cache derrière la campagne, explique son directeur, René Stäheli: «pour les Suissesses et les Suisses, il est difficile de s'imaginer ce que cela représente de vivre en Asie ou en Afrique, dans une extrême pauvreté et loin de tout établissement de santé».

Par le biais de cette action, FAIRMED souhaitait recréer les conditions de vie réelles de ces personnes, poursuit René Stäheli. «Chaque distance fait référence à la véritable histoire de nos bénéficiaires se trouvant dans les cinq pays où nous menons nos projets». Parmi ces histoires, il y a celle de Julienne Mokongo, issue de la communauté indigène Aka, qui vit avec sa famille dans le petit village de Londo, situé à 140 kilomètres de l’hôpital de Mbaïki.

Les histoires complètes derrière les distances peuvent être lues ici. Pour en savoir plus sur le travail de FAIRMED en République centrafricaine, cliquez ici.