Couverture sanitaire de base pour la communauté indigène Aka

Lobaye, République centrafricaine

La préfecture de Lobaye, située en République centrafricaine, abrite la communauté indigène Aka. Cette dernière souffre d'une extrême pauvreté et subit, en tant que minorité ethnique, les discriminations ouvertes de la population. Afin de leur offrir un accès aux prestations de santé nécessaires d’urgence, FAIRMED soutient alors les populations locales dans le but de mettre en place un système de santé durable.

Contexte

Après avoir obtenu son indépendance de la France en 1960, la République centrafricaine a connu des crises politiques à répétition. La crise politique et militaire de ces dernières années a encore vastement empiré les conditions de vie de la population. En 2013, le système de santé s’est totalement effondré. La grande majorité des 4,6 millions d’habitants dépend de l’aide humanitaire et plus d’un quart de ces personnes est aujourd'hui déplacé ou réfugié. Le taux de mortalité chez la mère et l’enfant de moins de cinq ans compte parmi les plus élevés au monde. L’accès à l’éducation, à l’eau potable et aux infrastructures sanitaires y est très mauvais, ce qui se répercute naturellement sur la santé de la population.

La communauté indigène Aka souffre particulièrement de cette situation. Les Aka sont un groupe ethnique vivant de façon semi-nomade de la chasse et de la cueillette dans la forêt tropicale du Bassin du Congo. La surexploitation de la forêt tropicale réduit considérablement leur espace vital et les oblige à changer leur mode de vie traditionnel. Sans autre possibilité de gagner leur vie, les Aka dépendent du troc ou louent leurs services en travaillant dans les champs de la majorité Bantu pour assurer leur subsistance. En tant que minorité ethnique, les Aka sont victimes d'une incroyable discrimination de la part d'autres groupes. Chez les Aka, les femmes enceintes, les nouveau-nés et les personnes handicapées sont particulièrement vulnérables en raison de l’accès difficile aux traitements de santé.

le projet

Le présent projet vise à améliorer l'état de santé des près de 20 000 Aka recensés dans la circonscription sanitaire de M'baïki, située dans la préfecture de Lobaye. En plus des Aka, le reste de la population doit aussi bénéficier du projet, comme par exemple la communauté Bantu. Etant donné qu’ils peuplent également la région, ils pourraient eux-aussi profiter d'un meilleur système de santé. De même, une attention toute particulière est portée sur les personnes handicapées. L’objectif du projet est de leur offrir un accès durable aux soins de santé. Le dépistage précoce et le traitement des maladies tropicales négligées (en anglais : Neglected Tropical Diseases, NTDs) sont au centre des préoccupations, tout comme l’amélioration des conditions de santé des femmes enceintes et des nou-veau-nés. La population, et en particulier les Aka et les personnes handicapées, sont également encouragées à s’engager activement dans la gestion des centres de santé locaux. Pour rendre tout cela possible, FAIRMED tra-vaille en étroite collaboration avec les autorités de santé locales et soutient la mise en place de mesures visant à renforcer le système de santé. FAIRMED a également conclu un accord cadre de coordination avec le ministère de la santé, ce qui donne au projet une légitimité au plus haut niveau.

Objectifs et activités

L'objectif principal du projet est de fournir à la population de la circonscription sanitaire de M’baïki un accès à des soins médicaux de la meilleure qualité possible. Pour atteindre cet objectif, le projet s’organise autour des étapes spécifiques suivantes, entre autres par le biais d’activités telles que celles énumérées ci-dessous :

Les personnes vivant sur les zones de projet bénéficient de prestations de santé locales

• Le personnel médical travaillant au sein des structures de santé est formé sur diverses thématiques afin d’améliorer la qualité des soins proposés. De plus, les collaborateurs du district sanitaire sont accompagnés dans la planification de leurs activités.
• Grâce à un système de bons, tous les frais liés à la grossesse sont pris en charge pour les femmes de la commu-nauté Aka. Elles peuvent ainsi entre autres bénéficier gratuitement d’examens pendant la grossesse et après l’accouchement, et donner naissance à leur enfant dans des centres médicaux disposant d’équipements adaptés et de personnel formé.
• Les patients Aka nécessitant des soins d’urgence sont transportés de leur domicile jusqu’aux centres de santé de M’baïki ou Bangui, où ils sont ensuite pris en charge.

Les connaissances de la population et du personnel de santé sont renforcées pour permettre un dépistage pré-coce et un traitement des maladies tropicales négligées

• Le personnel médical et les auxiliaires de santé bénévoles bénéficient de formations de base et de formations continues sur le dépistage précoce et le traitement de maladies tropicales négligées (lèpre, ulcère de Buruli et pian).
• Les autorités sanitaires locales sont accompagnées dans l’élaboration et la mise en place de plans d’action nationaux visant à lutter contre les maladies tropicales négligées. Elles bénéficient également de soutien en ce qui concerne le stockage et la distribution de médicaments, l'organisation de campagnes de dépistage précoce et la gestion de données.

Toutes les minorités et ethnies sont impliquées dans le secteur de santé publique

• L'inclusion des Aka et des personnes handicapées au sein des comités de direction est encouragée. En outre, la création d’associations et l’organisation de formations permet de renforcer les connaissances et aptitudes de ces deux groupes.
• Les Aka et les associations de personnes handicapées sont encouragés, par le biais de formations et d’un accompagnement, à se lancer dans des activités génératrices de revenus telles que l’élevage de volaille ou d’autres types d’animaux.

Durabilité et suivi

L'ensemble des projets de FAIRMED sont menés en collaboration avec les autorités locales en intégrant la population sur place. Dans les bureaux régionaux de FAIRMED, nous travaillons exclusivement avec des collaborateurs locaux. De cette manière, et grâce à un suivi systématique, les problèmes peuvent être identifiés à temps pendant la durée du projet, les causes analysées et les méthodes et objectifs ajustés si nécessaire. L'implication directe des ministères de la Santé et d'organisations partenaires permet également de leur transmettre à terme la gestion des projets et d'assurer leur poursuite sans le soutien de FAIRMED.

Bénéficiaires et budget

Ce projet a pour principal objectif d’améliorer l'état de santé des près de 20 000 Aka recensés au sein de la circonscription sanitaire de M’baïki, située dans la préfecture de Lobaye. En parallèle, le projet profite également au reste de la population de la région, pouvant ainsi bénéficier d’un meilleur système de santé. Le budget total pour la durée du projet qui s’étend de 2017 à 2020 s’élève à CHF 1'303'504.