L'engagement de FAIRMED contre la variole du singe

Jusqu'à récemment, la variole du singe se manifestait presque exclusivement en Afrique occidentale et centrale, mais elle se propage désormais aussi en Europe et en Amérique du Nord. Que fait FAIRMED contre la propagation de la maladie ?

L'engagement de FAIRMED contre la variole du singe

Le premier cas de variole du singe chez l'homme a été détecté en 1970 chez un enfant de neuf mois en République démocratique du Congo. Depuis lors, la sous-espèce de variole est apparue dans différents pays d'Afrique occidentale et centrale et n'a été détectée que sporadiquement en Europe et en Amérique du Nord. Ce n'est qu'en 2022 que le nombre de cas extra-africains a augmenté de manière spectaculaire. Et c'est pourquoi la maladie n'attire que maintenant l'attention internationale, constate Tedros Ghebreyesus, secrétaire général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) : "C'est un reflet regrettable du monde que la communauté internationale ne prête attention à la variole du singe que maintenant, parce qu'elle est apparue dans des pays à revenu élevé". Des signes avant-coureurs existaient déjà depuis un certain temps, puisque le Nigeria a connu il y a cinq ans déjà une grande épidémie de variole du singe, qui se poursuit encore aujourd'hui.

Ce que FAIRMED fait contre la variole du singe

Selon l'épidémiologiste Smith Afanji, qui coordonne la campagne d'éradication de la variole du singe pour FAIRMED en République centrafricaine (plus d'informations dans notre magazine d'août), la prévention, la surveillance et le traitement de la variole du singe constituent depuis toujours un élément important du travail de FAIRMED en République centrafricaine : "Nous avons une longue ligne de démarcation avec la République démocratique du Congo, où la majeure partie des cas de variole du singe, soit près de 85 pour cent des cas mondiaux, se sont produits jusqu'à présent. C'est pourquoi nous surveillons et combattons quotidiennement depuis des décennies cette maladie à fort potentiel épidémique".

Dans le district sanitaire de Mbaiki, où FAIRMED agit entre autres et qui est directement limitrophe du Congo, douze cas de variole du singe ont été officiellement confirmés depuis la dernière épidémie. Tous les malades ont été traités à l'hôpital du district et ont été guéris avec succès. "Comme les indigènes Aka en particulier vivent très isolés et sont difficiles à atteindre, nous avons en tout 30 agents de santé sur le terrain qui, dans les villages très dispersés, informent les gens sur les signes et la contagion de la variole du singe, détectent les malades et assurent leur traitement".

Tu trouveras plus d'informations sur la variole du singe dans notre magazine du mois d'août:

en savoir plus