Souffrir toute sa vie parce qu'il manque quelques comprimés ? Ce n'est pas possible !

Soharatiya Tharu, 61 ans, originaire de Kapilvastu au Népal, souffre d'éléphantiasis depuis plus de 40 ans. Cette maladie, qui fait fortement enfler différents membres, peut en fait être guérie avec sept comprimés. Mais plus elle sévit longtemps dans le corps sans être traitée, plus le risque est grand que les gonflements douloureux ne disparaissent jamais complètement - comme dans le cas de Soharatiya. Lisez ici comment FAIRMED lui a redonné l'espoir d'une vie normale.

La photo montre Soharatiya Tharu assise sur une chaise devant sa maison. Un agent de santé mesure la circonférence de ses jambes.
Soharatiya Tharu souffre d'éléphantiasis depuis plus de 40 ans.

Soharatiya Tharu vit avec son mari, son fils et sa belle-fille à Kapilvastu, au Népal. Il y a plus de 40 ans, à l'âge de 19 ans, elle a remarqué que ses pieds commençaient à enfler. "Très vite, j'ai eu du mal à faire mes tâches ménagères quotidiennes et j'avais même besoin d'aide pour aller aux toilettes", raconte-t-elle. La vie d'une personne active, qui avait auparavant aidé son mari dans les travaux agricoles, se limitait désormais à sa chambre. Elle avait honte de sortir de chez elle. "Je me sentais humiliée par les réactions des voisins lorsqu'ils me voyaient. Je n'étais plus invitée à aucune fête chez eux".

Et plus la maladie progressait, plus sa situation s'aggravait. En raison des douleurs, du handicap et de l'isolement social provoqué par les gonflements bien visibles, elle a peu à peu perdu tout espoir. C'est alors que FAIRMED a lancé un projet dans la région et que Sumitra Bhattarai, l'auxiliaire de santé de FAIRMED, s'est intéressée à Soharatiya. Lorsqu'elle a rencontré Sohoratiya, elle lui a demandé de rejoindre le groupe d'entraide local nouvellement créé pour les personnes touchées par des maladies tropicales négligées et les personnes handicapées. Soharatiya y a reçu une formation à l'auto-assistance, au cours de laquelle elle a reçu des informations sur les installations sanitaires et l'hygiène, la propreté de l'environnement, l'utilisation de moustiquaires ainsi que le lavage des membres atteints avec de l'eau et du savon, le séchage avec des tissus doux en coton et la pratique régulière d'un sport.

"Je vis maintenant une vie meilleure"

Et en peu de temps, son état s'est nettement amélioré. Elle ne souffrait plus de crises aiguës et les gonflements de sa jambe ont lentement diminué. Grâce au groupe d'entraide, Soharatiya Tharu est en outre devenue un modèle pour d'autres personnes touchées par l'éléphantiasis et peut leur transmettre son savoir. En outre, elle aide FAIRMED à préparer des campagnes de distribution de médicaments en sensibilisant les habitants de sa commune aux conséquences de l'éléphantiasis et en les encourageant à prendre les médicaments.

Soharatiya mène désormais une vie plus facile qu'auparavant : "Rejoindre le groupe d'entraide m'a aidé à gérer ma maladie et je vis mieux maintenant. De plus, les gens de la communauté m'ont acceptée avec ma maladie et m'invitent à nouveau à leurs fêtes et célébrations et m'y font participer. Je peux gérer mon foyer et, plus important encore, je peux aider ma famille dans ses activités agricoles", se réjouit Soharatiya.

L'auxiliaire de santé FAIRMED Sumitra Bhattarai est assise en plein air et dirige un groupe d'entraide auquel participe également Soharatiya Tharu.
L'auxiliaire de santé FAIRMED Sumitra Bhattarai dirige un groupe d'entraide auquel participe également Soharatiya Tharu.
Soharatiya Tharu peut enfin retourner travailler dans les champs
Soharatiya Tharu peut enfin retourner travailler dans les champs.

En outre, elle peut désormais utiliser les toilettes sans aide extérieure, FAIRMED ayant contribué à rénover ses toilettes et à les rendre plus accessibles en construisant une rampe et en installant des rampes. "Dans mes toilettes, il n'y avait ni escalier ni rampe. C'était très difficile pour moi d'y entrer. Mais maintenant, mes toilettes ont été rénovées. Je peux entrer dans les toilettes sans problème. Les poignées dans les toilettes me permettent de m'asseoir et de me lever plus facilement. C'est devenu plus facile pour moi d'utiliser les toilettes et je suis très contente d'être si bien encadrée et soutenue par FAIRMED".

Les toilettes rénovées avec des barres d'appui.
Les toilettes rénovées avec des barres d'appui.
Les toilettes comprennent désormais une rampe d'accès.
Les toilettes comprennent désormais une rampe d'accès.

L'engagement de FAIRMED contre l'éléphantiasis et pour les femmes handicapées

Au total, FAIRMED a déjà pu traiter plus de 2,5 millions de personnes contre l'éléphantiasis, en collaboration avec le gouvernement népalais. En outre, nous nous engageons pour les femmes handicapées au Népal - entre autres avec une campagne de sensibilisation dans laquelle 10 femmes népalaises racontent les obstacles qu'elles rencontrent dans leur quotidien. Tu veux en savoir plus ?